Linkedin, le 1er réseau social professionnel aux 610 millions de membres rachété $26 milliards par Microsoft (oui 26 Milliards de dollars), compte 120 000 profils Réunionnais des secteurs public et privé sur les 240 000 travailleurs recensés par l'Insee. Ce qui mathématiquement, équivaut à 50%, soit d'1 collaborateur sur 2, alors qu'il y a  3 ans, presque jour pour jour,  lors de la première mouture de cet article, on en comptabilisait 31%. Oh, je vous entends déjà pester "Bon et alors ?" Et bien si vous n'y êtes pas encore, vos concurrents et vos clients y sont déjà et certains avec une vraie stratégie. Explications. 

On y fait quoi sur Linkedin à La Réunion ?

Vous êtes dirigeants et vous pensez que ce n'est pas à vous d'être présent mais plutôt "au marketing" et "au commercial" ? Pourtant vous devez montrer l'exemple à vos troupes. Sachez que ces 120 000 profils inscrits à La Réunion sont à présent très actifs. On dénombre plusieurs groupes de discussion, de réseautage et il constitue en outre, un excellent outil de veille pour les entreprises. 

Vous pouvez l'utiliser :

  • pour recruter (ou se faire recruter, tous les bons professionnels du recrutement viennent y chasser régulièrement)
  • pour développer et entretenir votre réseau

reunionnais-linkedin-entretenir-reseau

  • pour développer son influence
  • pour promouvoir votre activité professionnelle
  • pour diffuser vos propres contenus ( non commerciaux, cela va sans dire)
  • pour construire votre expertise métier en publiant régulièrement sur Linkedin des articles
  • pour partager et relayer des informations de votre secteur
  • pour récupérer des informations précieuses sur votre marché
  • pour "benchmarker" en suivant les pages entreprises de vos concurrents (voir les infos diffusées, les marchés qu'ils viennent de remporter, etc.)
  • pour prospecter en utilisant le social selling. Attardons nous sur ce dernier point que les Réunionnais ont plutôt adopté.

 

Social selling : c'est quoi ce concept fumeux ?

Je vous imagine déjà en train de dénigrer un nouvel anglicisme inventé par un geek du marketing. Et bien non.

Le social selling (ou vente sociale en VF) est une démarche à présent bien ancrée qui consiste à utiliser les réseaux sociaux  comme LinkedIn, Twitter ou Facebook dans le processus de vente, surtout tout en haut du tunnel de conversion (au début de la phase de prospection si vous préférez). Ce type d'approche consiste à attirer du trafic vers son site en partageant des contenus non commerciaux et plus axés sur la problématique des prospects, pour mieux les convertir ensuite en leads qualifiés puis en client. Les techniques de génération de leads (prospects) sont issues de la méthodologie d'inbound marketing .

Le social selling comprend en général : 

  • Le personal branding (marketing de soi-même), sorte de marketing personnel en ligne qui comprend pêle-mêle la gestion de l' e-réputation, les techniques pour présenter en ligne un profil engageant qui motive ou influence positivement la mise en relation. Vous (ou votre commercial) vous positionnez alors comme une source d'information fiable, un référent dans son secteur d'activité. De quoi rassurer un prospect en amont du processus de vente.

reunionnais-linkedin-social-selling

  • L'implication des salariés qui consiste à mettre à contribution les collaborateurs de l'entreprise pour diffuser une bonne image et des contenus experts. Des logiciels de diffusion automatiques (comme HubSpot, celui que nous utilisons, NDLR) sont utilisés pour augmenter l'audience et la portée du message vers les prospects intéressants.
  • Le social CRM (outil de relation client social) qui consiste à récolter des informations : profils des interlocuteurs, email ou information sur les entreprises.

 

Vos commerciaux prospectent encore "à froid", avec le bottin ou un bon vieux tableau excel ? Et bien il va falloir vite les former au social selling car les enjeux sont immenses. Vous n'y croyez pas ? 

Pendant que vos commerciaux cherchent à promouvoir votre offre à des prospects connus mais non qualifiés ou pas suffisamment "mûrs", vos concurrents génèrent des leads et préparent au mieux leurs futures ventes.

 

En conclusion, Linkedin est déjà incontournable pour ceux qui l'utilisent à bon escient et les Réunionnais à l'instar de leur semblables métropolitains l'ont bien compris. La version gratuite est assez complète et créer un profil professionnel ( découvrez ici comment l'optimiser et comment en tirer profit ) ainsi qu'une page entreprise (comme celle que vous avez probablement sur Facebook) est de plus, un processus très simple. On vous dit comment faire dans cet article.

Alors certes, le chiffre d'1 Réunionnais sur 2 reste relatif face au mastondonte Facebook et ses 500 000 membres à La Réunion, mais vous l'avez compris les deux réseaux n'ont pas les mêmes finalités ni les mêmes objectifs. Linkedin reste plus axé B2B et la démarche de social selling y semble plus appropriée. Ce que n'a pas su faire, en son temps,  son concurrent français Viadéo, mis en redressement judiciaire et repris par Le Figaro.



En 2020, et même s'ils sont nécessaires mais insuffisants dans une stratégie digitale, vous ne pourrez passer outre les réseaux sociaux. Il vous faudra établir une stratégie cohérente  qui viendra répondre à votre objectif de développement votre entreprise. Si vous souhaitez aller plus loin, je vous propose de télécharger gratuitement notre livre blanc " 7 étapes pour réussir la digitalisation de votre entreprise" ou prenez RDV sur mon agenda pour échanger

Nouveau call-to-action

Article initialement publié en déc 2016 et mis à jour le 28 mai 2019